Comment le manque de sommeil affecte le cerveau ?

comment le manque de sommeil affecte le cerveau

Temps de lecture : 6 minutes

Le sommeil est vital et très important pour le cerveau. Les niveaux d'activité cérébrale changent à chaque stade du sommeil (y compris pendant le sommeil paradoxal) et il est de plus en plus évident que le sommeil améliore la grande majorité des fonctions cognitives.

Un nombre suffisant d'heures de sommeil de qualité favorise l'attention et la concentration, qui sont des conditions préalables à la plupart des apprentissages. Le sommeil privilégie également de nombreuses autres fonctions du cerveau, notamment la mémoire, la résolution de problèmes, la créativité, le jugement et le traitement des émotions. Vous comprenez à présent l'importance pour les enfants de ne pas manquer de sommeil.

Si vous souffrez de privation de sommeil, d'insomnie, d'apnée du sommeil ou d'autres troubles qui vous empêchent de vous reposer suffisamment, les troubles cognitifs diurnes à court terme sont courants. En outre, de nombreuses études ont établi un lien entre le manque de sommeil et le déclin cognitif à plus long terme, particulièrement le développement de la démence et de la maladie d'Alzheimer.

Heureusement, il est prouvé que l'amélioration du sommeil peut stimuler les performances cognitives à court et à long terme. Un meilleur sommeil favorise une pensée plus vive et réduit la probabilité du déclin cognitif lié à l'âge. Il est donc important de savoir comment le manque de sommeil affecte le cerveau afin de passer de meilleures nuits.

veilleuses pour adulte

Qu'est-ce qu'il se passe dans le cerveau pendant le sommeil ?

Au cours d'une nuit de sommeil normale, un individu traverse quatre à six cycles de sommeil d'une durée de 70 à 120 minutes chacun. Le cerveau et le corps subissent des changements distincts au cours de ces cycles qui correspondent aux différents stades du sommeil.

Tout au long de la nuit, notre cerveau traverse alors différents stades de sommeil dans cet ordre : sommeil léger, profond, léger et enfin paradoxal. La succession de ces différents stades représente un cycle de sommeil complet.

Pendant le stade du sommeil profond, l'activité cérébrale ralentit globalement, mais il reste des types spécifiques d'ondes cérébrales. Ces ondes cérébrales sont les plus prononcées durant le sommeil profond, également connu sous le nom de sommeil à ondes lentes.

Par conséquent, le sommeil paradoxal est marqué par une augmentation notable de l'activité cérébrale. À bien des égards, l'activité cérébrale pendant le sommeil paradoxal est similaire à celle d'une personne éveillée. Il n'est pas surprenant que le sommeil paradoxal soit connu pour ses rêves plus vifs et plus complexes.

Il est normal de passer par les stades de sommeil profond et paradoxal, le sommeil paradoxal étant plus concentré dans la seconde moitié de la nuit. À chaque étape du sommeil, différentes substances chimiques du cerveau sont activées ou désactivées pour coordonner le repos et la récupération.

On pense que le sommeil facilite la récupération mentale, ce qui peut débloquer des avantages cognitifs liés à l'attention, à la réflexion et à la mémoire, mais on ne sait pas encore exactement pourquoi il se déroule de cette manière.

homme qui dort dans son lit

Comment un mauvais sommeil ou un manque de sommeil affecte le cerveau ?

Sans sommeil, le cerveau a du mal à fonctionner correctement. Parce qu'il n'a pas le temps de récupérer, les neurones sont surmenés et moins aptes à fournir des performances optimales.

Un mauvais sommeil peut prendre différentes formes. Il peut être causé par un sommeil de courte durée et/ou la fragmentation du sommeil. L'insuffisance et l'interruption du sommeil rendent difficile l'évolution des cycles de sommeil de manière normale et saine.

Une simple nuit blanche peut affecter les capacités cognitives de votre cerveau. Mais si vous souffrez de problèmes de sommeil chronique, vos tâches quotidiennes peuvent être affectées et demanderont plus d'effort pour les réaliser. Sur le long terme, un sommeil de mauvaise qualité peut augmenter le risque de déclin cognitif et de démence.

réveil indiquant 6:30 du matin

Quels sont les effets à court terme d'un mauvais sommeil sur le cerveau ?

Les effets potentiels à court terme du sommeil sur les performances cognitives sont très variés.

La plupart des gens connaissent les effets diurnes d'une mauvaise nuit de sommeil : la somnolence et la fatigue. En réaction, une personne peut s'assoupir par inadvertance pendant quelques secondes, ce que l'on appelle un micro-sommeil.

Si une nuit de sommeil perturbé peut être gênante, la somnolence diurne qui en résulte peut entraîner de graves troubles cognitifs. Elle réduit l'attention d'une personne, ainsi que ses capacités d'apprentissage et de traitement de l'information. On a également constaté que le manque de sommeil induit des effets similaires à ceux de l'ivresse, qui ralentit la réflexion et le temps de réaction.

Tout porte à croire que le sommeil et la mémoire sont étroitement liés. Le manque de sommeil nuit à la mémoire de travail, qui est nécessaire pour se souvenir de choses à utiliser immédiatement.

En plus des conséquences sur la mémoire, le manque de sommeil nuit à d'autres tâches cognitives. De nombreux autres effets ont été constatés :

  • Diminue la capacité à se repérer et à exécuter des instructions.
  • Réduit la capacité à s'adapter et à s'épanouir.
  • Diminue la capacité à apprendre.
  • Diminue la réflexion et la manière dont les informations émotionnelles sont comprises et cela peut même altérer le jugement.
  • Diminue la créativité.
  • Augmente le risque de migraine.

Les recherches existantes soutiennent fortement l'idée qu'un mauvais sommeil nuit à l'efficacité de la réflexion. Sans un sommeil de qualité, les gens sont plus susceptibles de commettre des erreurs, de ne pas assimiler de nouvelles informations, de souffrir de déficits de mémoire ou d'avoir des difficultés à prendre des décisions.

Les effets du manque de sommeil peuvent avoir de lourdes conséquences dans votre vie. Imaginez si un enfant ou un nourrisson devait ressentir les effets du manque de sommeil. Cela nuirait gravement au bon développement de son cerveau et de sa croissance générale. D'autant plus que les bébés et les enfants ont besoin de davantage de sommeil que les adultes.

réveil matin au bord du lit

Quels sont les effets à long terme d'un mauvais sommeil sur le cerveau ?

Les effets cognitifs les plus flagrants d'un mauvais sommeil peuvent se ressentir immédiatement. Mais des déclarations de plus en plus nombreuses montrent que le sommeil influence les risques à long terme de démence et de déclin cognitif.

Une analyse de plus de 25 études a révélé un risque beaucoup plus élevé de déficience cognitive et de démence d'Alzheimer chez les personnes ayant des problèmes de sommeil. En fait, cette grande analyse a estimé que jusqu'à 15 % des cas de démence d'Alzheimer sont allouables à un mauvais sommeil.

cerveau en forme de réveil

Les répercussions d'un mauvais sommeil sur le cerveau sont-elles les mêmes pour tous ?

Tout le monde ne subit pas de la même manière un mauvais sommeil. Des études ont montré que certaines personnes sont plus susceptibles de souffrir de troubles cognitifs dus à un manque de sommeil, et que cela pourrait même avoir une composante génétique.

Les recherches ont généralement montré que les adultes parviennent mieux à surmonter les effets du manque de sommeil que les jeunes. Les adolescents sont considérés comme particulièrement exposés aux effets néfastes du manque de sommeil sur la réflexion, la prise de décision et les résultats scolaires, en raison du développement continu du cerveau à cet âge.

Quelles solutions existent-ils aujourd'hui pour faire face au manque de sommeil ?

Avant toute chose, pour lutter contre le manque de sommeil et éviter les effets néfastes qu'ils ont sur nous, il s'agit de bien dormir. Pour cela, voici quelques conseils qui pourront vous aider :

  • Limitez les écrans (tablette, portable et télévision) au moins deux heures avant d'aller se coucher.
  • Instaurez une routine du coucher. Pour cela, vous pouvez diffuser une douce musique ou des bruits blancs pour vous aider à vous endormir.
  • Instaurez une ambiance relaxante et propice au sommeil à l'aide d'une douce lumière non agressive pour les yeux.
  • Évitez les repas tardifs, la digestion diminue la facilité d'endormissement et nuit à la qualité du sommeil.

veilleuse bruit blanc et lumière

Si le manque de sommeil chez votre enfant vous inquiète, découvrez pourquoi il faut mettre une veilleuse dans la chambre de bébé pour améliorer son sommeil.